BIOGRAPHIE

 

 

Peter Balazs – basse
Né en Hongrie, établi en Suisse depuis 1982. Il fait ses études classiques au Conservatoire de Fribourg. Puis il continue à la Swiss Jazz School de Berne et termine à l’EJMA à Lausanne. Il touche tous les styles de jazz traditionnel (mainstream, beebop, hardbop, cool, free, etc.) dans diverses formations. Le saxophoniste Alberto Menendez (Eddie Palmieri Orchestra) lui fait découvrir la musique afro-cubaine. Il commence à jouer dans les groupes latin-jazz et latin-soul (par exemple Diwan, Son Como Son, Palatimba et Septeto Internationnal). Il a participé à plusieurs tournées dans de grands festivals en Europe et en Amérique latine (par exemple Jazz Plaza, Havanna à Cuba, International Jazz Week à Pécs, Euro-Jazz à Mexico, Jazz Ago à Cali en Colombie, Pasto Jazz en Colombie, Rhino Jazz Festival en France, Cayenne Jazz en Guyane et Suriname Jazz Festival au Suriname, etc.). Il a joué avec Alan Blairman, Alberto Menendez, Rus Spiegel, Leonardo Govin, Julio Bareto, Juan Mungia, Cyril Regame, Daniel Woodtly, Sandro Schneebeli, Mathias von Imhof, Christophe Turchi, etc.).

Peter Balazs – bass
Geboren in Ungarn, seit 1982 in der Schweiz ansässig. Er studierte klassische Musik am Freiburger Konservatorium. Danach setzte er seine Ausbildung an der Swiss Jazz School in Bern fort und schloss sie an der EJMA in Lausanne ab. Er spielt alle Stile des traditionellen Jazz (Mainstream, Beebop, Hardbop, Cool, Free, etc.) in verschiedenen Formationen. Der Saxophonist Alberto Menendez (Eddie Palmieri Orchestra) führte ihn in die afro-kubanische Musik ein. Er begann in Latin-Jazz und Latin-Soul Bands zu spielen (z.B. Diwan, Son Como Son, Palatimba und Septeto Internationnal). Er hat an mehreren Tourneen bei bedeutenden Festivals in Europa und Lateinamerika teilgenommen (z. B. Jazz Plaza, Havanna in Kuba, International Jazz Week in Pécs, Euro-Jazz in Mexico City, Jazz Ago in Cali, Kolumbien, Pasto Jazz in Kolumbien, Rhino Jazz Festival in Frankreich, Cayenne Jazz in Guyana und Suriname Jazz Festival in Suriname, etc. Er spielte u.a. mit Alan Blairman, Alberto Menendez, Rus Spiegel, Leonardo Govin, Julio Bareto, Juan Mungia, Cyril Regame, Daniel Woodtly, Sandro Schneebeli, Mathias von Imhof, Christophe Turchi, etc.

Stéphanie Küffer – piano
Née en Suisse, elle commence le piano à l’âge de 4 ans, fait ses  études classiques et jazz à Lausanne et Genève, puis se  perfectionne à New York et Leipzig avec Richie Beirach et en  Italie avec Enrico Pieranunzi et Franco d’Andrea. Elle apprend  ensuite les richesses de la musique cubaine et sa “saveur”  musicale avec, entre autres «el Panga» ou Tony Martinez.  Elle se produit avec des groupes de différents styles (jazz, latin  jazz, salsa, pop/rock), notamment avec Juancyto Martinez  (salsa), Espacio Infinito (Vladimir Napoles) en Suisse et en  Europe, et plusieurs tournées (musiques pop) en Inde et à  Taiwan où elle compose aussi pour des courts-métrages.  Elle a aussi composé et interprété la musique pour plusieurs  créations théatrales.

Stéphanie Küffer – Klavier
Die gebürtige Schweizerin begann im Alter von 4 Jahren Klavier zuspielen. Sie studierte Klassik und Jazz in Lausanne und Genf, studierte dann in New York und Leipzig bei Richie Beirach sowie in Italien bei Enrico Pieranunzi und Franco d’Andrea. Dann lernt sie den Reichtum der kubanischen Musik und ihren musikalischen  » Charakter  » unter anderem mit « el Panga » oder Tony Martinez. Sie konzertiert mit Bands verschiedener Stilrichtungen (Jazz, Latin Jazz, Salsa, Pop/Rock), vor allem mit Juancyto Martinez (Salsa), Espacio Infinito (Vladimir Napoles) in der Schweiz und in Europa, sowie mit mehreren Tourneen (Popmusik) in Indien und Taiwan, wo sie auch für Kurzfilme komponiert. Sie komponierte und interpretierte auch Musik für verschiedene Theaterkreationen.

Mathieu Schneider – flûte
Virtuose malicieux dans le quatuor humoristique Les Gais Lutrins ou sideman de luxe pour le saxophoniste Georges Robert, il a aussi écrit et interprété les bandes-sons de différents spectacles. Pédagogue reconnu et apprécié, il est également enseignant au Conservatoire de musique neuchâtelois, section classique et jazz, ainsi qu’à la section jazz de la Haute école de
musique (HEMU) de Lausanne.
Si Mathieu Schneider possède un solide bagage classique, il l’a transcendé au profit d’un style résolument personnel et original. Grâce à un jeu très rythmique ainsi qu’aux effets de voix, cet improvisateur hors pair propose une approche plutôt « musclée » de l’instrument, qui tranche avec les joliesses souvent reprochées aux flûtistes de jazz.
Outre la traditionnelle flûte en do, cet artiste aux multiples talents utilise aussi les flûtes alto et basse. Expérimentateur insatiable, il a été l’un des premiers musiciens en Suisse, dès 1988, à adopter l’EWI (pour Electronic Wind Instrument), une sorte de saxophone électronique qui permet de contrôler par le souffle un synthétiseur. A L’opposé, sans flûte sur une plage de Toscane en août 2011, il taille un morceau de roseau avec une pointe de bois et obtient une excellente flûte primitive qui le connecte avec la réalité matérielle et acoustique de la préhistoire. Il fait partager la sonorité organique et envoutante de cet instrument improbable sur scène et sur le site YouTube. (www.youtube.com/channel/UC4Sdq3xrmeaG-pfB_52kktA)

Mathieu Schneider – Flöte
Als boshafter Virtuose im Comedy-Quartett „Les Gais Lutrins“ oder als luxuriöser Sideman für den Saxophonisten Georges Robert hat er auch die Soundtracks für verschiedene Shows geschrieben und aufgeführt. Als anerkannter und geschätzter Pädagoge ist er zudem Dozent am „Conservatoire de musique neuchâtelois“, Abteilung Klassik und Jazz, sowie an der Jazzabteilung der Hochschule für Musik Lausanne (HEMU).
Mathieu Schneider hat einen soliden klassischen Hintergrund, den er zugunsten eines ausgesprochen persönlichen und originellen Stils einsetzt. Dank eines sehr rhythmischen Spielens mit Stimmeneffekten präsentiert dieser hervorragende Improvisator einen eher « muskulösen » Umgang mit dem Instrument, der im Gegensatz zu den hübschen Looks steht, die oft Jazz-Flötisten vorgeworfen werden.
Neben der traditionellen Flöte in C verwendet der vielseitige Künstler auch Alt- und Bassflöten. Als unersättlicher Experimentierfreudiger war er einer der ersten Musiker in der Schweiz, der 1988 das EWI (Electronic Wind Instrument) übernahm, eine Art elektronisches Saxophon, bei dem der Synthesizer mt dem Atem gesteuert werden kann. Andererseits, ohne Flöte an einem Strand in der Toskana im August 2011, schneidet er ein Stück Schilfrohr mit einem hölzernen Stachel und erhält eine ausgezeichnete primitive Flöte, die es mit der materiellen und akustischen Realität der Vorgeschichte verbindet. Er teilt den organischen und bezaubernden Sound dieses ungewöhnlichen Instruments auf der Bühne und auf YouTube. (www.youtube.com/channel/UC4Sdq3xrmeaG-pfB_52kktA)

Gerry López- sax
Le saxophoniste mexicain Gerry López, considéré comme un des jeunes musiciens les plus prometteurs de la scène jazz international, a remporté le Grand prix du concours de jazz le plus important à Paris au cours de la 13ème édition du Concours « Tremplin Saint-Germain-des-Prés », le plus prestigieux de la capitale française.
Gerry López est entouré du batteur Pierre Alain Tocanier, du contrebassiste Jeremy Bruyère et du pianiste Laurent Coulondre.
Sélectionné parmi six projets finalistes provenant de la France entière, Gerry López et son groupe a interprété des thèmes originaux du musicien mexicain, dont « Point St Louis » et « Doctor Swing », au cours du concert qui s’est déroulé le week-end dernier au Jazz Club Sunset-Sunside, qui se trouve au cœur de Paris.
Le jury était composé de Joa Scetbon, responsable du Tremplin Jeunes Talents, et d’importantes personnalités de la critique de jazz français comme Patrick Selmer, président de la société Selmer ; Stéphane Portet, programmateur et propriétaire du jazz club Sunset – Sunside et Romain Grosman, de la revue  Jazz News.
Gerry López a ainsi remporté l’enregistrement d’une production discographique et fait l’objet d’interviews et d’articles dans plusieurs médias du pays. Il a par ailleurs été invité à participer au 14ème Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris 2014 , ainsi qu’à de nombreux festivals en Europe.
Né à Ciudad Juárez, Etat de Chihuahua, Gerry López vit depuis quelques années à Paris. Agé de 25 ans, il a étudié au Conservatoire de Paris en composition, arrangement jazz, piano et saxo.
Artiste sans frontière et improvisateur né, il joue dans les ensembles de jazz les plus recherchés au Mexique. Il a collaboré avec de grands maîtres tels que Antonio Sánchez, Hans Glawichsning, Paoli Mejías, Alain Pérez, Osmany Paredes, Paquito D’Rivera, Panagiotis Andreou, Ilan Bar Lavi, Danilo Perez, Brian Lynch et Adam Rogers.
Gerry López a remporté en 2010 le Concours panaméricain de saxophone jazz  et en juin 2012 le Grand Prix du 35ème concours de Jazz à la Défense. Il a également participé à de nombreux festivals en Amérique latine, au Canada, aux Etats-Unis et en Europe

Gerry López – Saxophon
Der mexikanische Saxophonist Gerry López, der als einer der vielversprechendsten jungen Musiker der internationalen Jazzszene gilt, gewann den Grand Prix des wichtigsten Jazzwettbewerbs in Paris während der 13. Ausgabe des Wettbewerbs « Tremplin Saint-Germain-des-Prés », dem renommiertesten der französischen Hauptstadt.
Gerry López ist im Begleitung von dem Schlagzeuger Pierre Alain Tocanier, dem Bassisten Jeremy Bruyère und dem Pianisten Laurent Coulondre.
Gerry López und seine Gruppe, die unter sechs Finalisten aus ganz Frankreich ausgewählt wurden, spielten während des Konzerts, das am vergangenen Wochenende im Jazz Club « Sunset-Sunside » im Herzen von Paris stattfand, Originalthemen des mexikanischen Musikers, darunter « Point St Louis » und « Doctor Swing ».
Die Jury setzte sich zusammen aus Joa Scetbon, dem Leiter des Young Talent Tremplin, und wichtigen Persönlichkeiten der französischen Jazzkritik wie Patrick Selmer, Präsident des « Selmer » Unternehmens; Stéphane Portet, Programmierer und Inhaber des Jazzclubs Sunset « Sunside » und Romain Grosman, der Zeitschrift « Jazz News ».
Gerry López gewann eine Schallplattenproduktion und wurde zur Zielperson von Interviews und Artikeln in verschiedenen Medien im ganzen Land. Er wurde zum Jazzfestival in Saint-Germain-des-Prés Paris 2014 sowie an zahlreichen Festivals in Europa teilzunehmen.
Gerry López, geboren in Ciudad Juárez, Chihuahua State, lebt seit einigen Jahren in Paris. Mit 25 Jahren studierte er Komposition, Jazzarrangement, Klavier und Saxophon am Pariser Konservatorium.
Als Künstler ohne Grenzen und geborener Improvisator spielt er in den gefragtesten Jazz-Ensembles Mexikos. Er hat mit so großen Meistern wie Antonio Sánchez, Hans Glawichsning, Paoli Mejías, Alain Pérez, Osmany Paredes, Paquito D’ Rivera, Panagiotis Andreou, Ilan Bar Lavi, Danilo Perez, Brian Lynch und Adam Rogers zusammengearbeitet.
Gerry López gewann 2010 den Panamerikanischen Jazz-Saxophon-Wettbewerb und im Juni 2012 den Grand Prix des 35igsten concours de Jazz an der Défense.   Er hat auch an zahlreichen Festivals in Lateinamerika, Kanada, den Vereinigten Staaten und Europa teilgenommen.

Raphaël Nick – batterie

Raphael crée un univers de son sans limite ni barrière, ni de style ni de genre. Il utilise tout ce qui peut lui servir de support pour fabriquer des sons, au-delà des conventions et des fonctions originelles des objets.
Deux grands axes guident son parcours ; la découverte d’autres cultures et l’exploration d’approches différentes de la musique ; la passion de l’échange et la transmission du savoir.
C’est donc tout naturellement qu’il se retrouve dans des groupes de styles diamétralements différents, tel que le rock-métal-acoustique (Grand Canard Blanc), le latin jazz (Hector Martignon & Friends Quartet), le free jazz (Ezerick)… Et que son point d’ancrage se forge dans son parcours de professeur, qu’il exerce au Conservatoire de Musique de Genève et à l’école de musique de Rothenburg à Lucerne.
Batteur, percussionniste, pédagogue et compositeur, Raphael a construit son parcours dès l’enfance, dans des formations traditionnelles de la région lucernoise. En 2011, il obtient un Master of arts en pédagogie musicale à la HES-SO de Lausanne, avec la batterie jazz comme discipline principale.
Son goût pour la découverte d’autre culture et l’exploration d’approches différentes de la musique lui ont permis de se former, d’échanger, de transmettre, de créer dans des styles très variés et de se produire tant sur des scènes européennes, sud-américaines que nord- africaines.
Particulièrement inspiré par l’univers des rythmes latino-américains, Raphael collabore avec des musiciens brésiliens, cubains et colombiens. Il participe au projet « Echange Culturel Suisse Colombie », qui relie cet intérêt avec son goût prononcé pour la pédagogie.
Dans ce même élan et pendant plusieurs années, il s’est beaucoup impliqué en tant que directeur musical du groupe « Nolosé », jusqu’à le mener à La Havanne, où l’album « Que Cuenta La Habana » a remporté le Premio CubaDisco en 2014.
La curiosité et le plaisir de collaborer différemment l’ont amené, ces dernières années, à entrer dans le groupe « Grand Canard Blanc ». Le registre rock-métal-acoustique complètement décalé du groupe permet à Raphael d’approfondir l’exploration et la création des sons dans un nouveau registre.
Sa participation dans d’autres formations comble pleinement son appétit hétéroclite ; Hector Martignons Foreign Affair (latin jazz), Gysler | Perez | Nick 3io (jazz), Evaristo Pérez 5tet (jazz), Swing High (swing), The Amazing Kingu Orchestra (world), Patxi Valverde 4tet (jazz)…
Raphael enregistre également la percussion pour des compositions de musique de film, pour le compositeur Nicola Vonritter.

Raphaël Nick – drums

Raphael is creating a muscial universe without any barriere. He uses everything, any objects that can help him in the process of creating new sounds, beyond their original purpose and convention.
Two great lines guide his musical path, discovering other cultures and the exploration of different ways to approach music; a passion of sharing and for the transmission of knowledge.
It’s then naturally that he finds himself in bands diametrically different like acoustic-metal rock (Grand Canard Blanc), Latin Jazz (Hector Martignon & friends quartet), free jazz (Ezerin) and that his anchor is in teaching.
Raphael teaches at the Geneva Music Conservatory as well as the Rothenburg Music School in Luzern.
Drummer, percusionnist, pedagogue and composer, Raphael started his musical journey when he was a child in the traditional institutions in the Luzern area. In 2011, he graduates from HES-SO in Master of Arts, Music Education (pedagogy), with jazz drums as the main discipline.
His curiosity and love for other culture, for exploration, reasearch make him constantly grow and share and brought him to perform on european stages as well as south american and north african.
Particualrly inspired by the latin american rythms, Raphael collaborates with brazilian, cuban and colombian musiciens.
He’s a part of the “ Echange Culturel Suisse Colombie”project, which is a cultural exchange between Switzerland and Colombia. This project contains the various ingredients of his diverse interests.
For numerous years he was very involved as the musical director of Nolosé, a Swiss Latin Jazz band that he helped bring to Havana where the “Que Cuenta la Habana” album won the Premio CunaDisco Prize in 2014.
The pleasure to always explore new musical world led him to work with the acoustic metal rock band Grand Canard Blanc. This wacky band allows him to play with new sounds.
He also features in other bands where he can feed his heteroclite appetit. Hector Martignon Foreign Affair (latin jazz), Gysler | Perez | Nick 3io (jazz), Evaristo Perez 5tet (jazz), The Amazing Kingu Orchestra (world), Patxi Valverde 4tet (jazz)…
Raphael also records percussions for movies soundtrack from the composer Nicola Vonritter.